forex
(Newbie)
*

Registration Date: 12-04-2011
Date of Birth: 12-07-1989 (28 years old)
Local Time: 12-18-2017 at 10:50 AM
Status: Offline

forex's Forum Info
Joined: 12-04-2011
Last Visit 12-04-2011 11:39 PM
Total Posts: 0 (0 posts per day | 0 percent of total posts)
(Find All ThreadsFind All Posts)
Time Spent Online: 16 Minutes, 46 Seconds
Reputation: 0 [Details]

forex's Contact Details
Homepage: http://www.brokersoptions.net
Email: Send forex an email.
Private Message: Send forex a private message.
ICQ Number:
AIM Screen Name:
Yahoo ID:
MSN ID:
Additional Info About forex
Sex: Undisclosed
Location:
Bio: Le CAC 40 a grimpé de 10,8 % sur la semaine. Les marchés ont salué la volonté de Paris et Berlin de réformer en profondeur les traités européens et le recul du chômage aux États-Unis.

Brutal changement de climat cette semaine à la Bourse de Paris. Le CAC 40 a aligné les séances dans le vert. Seule celle de jeudi a été teintée de prudence dans l'attente du discours de Nicolas Sarkozy. Mais, dès vendredi, le marché est reparti de l'avant. Le CAC 40 s'est encore apprécié ce vendredi de 1,12 % pour finir à 3164,95 points. En cinq jours l'indice de la Bourse de Paris a fait un bond de 10,78 %. Il réalise ainsi sa meilleure performance hebdomadaire depuis fin 2008, lorsqu'il tentait de s'extirper de la tempête provoquée par la faillite de Lehman Brothers.


Malgré la défaite (0-2) et les critiques, Kombouaré avait plutôt apprécié le comportement de ses joueurs, jeudi à Salzbourg en Ligue Europa. Il s'attendait donc sûrement à voir mieux face à formation condamnée à se battre pour le maintien, tant les Auxerrois semblent faibles à bien des niveaux cette saison. Pendant une mi-temps, le PSG n'a pas pourtant rien montré ou presque. Sans idée, sans mouvement et presque sans occasion, il a longtemps laissé croire que la victoire lui échapperait de nouveau. Mais après la pause, après la sortie de Matuidi sur blessure (42e), tout s'est emballé. Sous l'impulsion d'un Jérémy Ménez aux jambes retrouvées, les partenaires de Javier Pastore, un peu plus inspiré cette fois, ont enfin créé du jeu, mis en difficulté leur adversaire et surtout marqué. Bref, en l'espace de quelques instants, les récents déboires ont disparu comme par magie.
Ménez marque le 2000e but du PSG parmi l'élite


Les investisseurs ont visiblement été rassurés par la détermination du couple franco-allemand à réformer en profondeur les traités européens. Ce vendredi, Angela Merkel a expliqué au Bundestag que l'union budgétaire était « sur le point d'être réalisée ». Un rôle plus actif de la BCE dans le processus de sortie de crise est en revanche écarté tant que les traités n'ont pas été modifiés. L'Allemagne a également balayé le lancement des euro-obligations. «Ce n'est pas une solution à la crise», a affirmé Angela Merkel. Avant elle, Nicolas Sarkozy était revenu à Toulon sur la refondation de l'Europe. Le président s'est prononcé jeudi pour un «nouveau traité» afin de «refonder l'Europe», annonçant qu'il recevrait dès lundi à Paris la chancelière Angela Merkel pour élaborer des propositions communes avant le sommet européen des 8 et 9 décembre, crucial pour l'avenir de la zone euro.
Bonne surprise sur l'emploi américain


EXPERTISE BOURSE - Nous conseillons de prendre une position acheteuse sur les bancaires avec des CFD. En parallèle, nous spéculons à la baisse sur le taux interbancaire.

Cela n'aura échappé à aucun boursier averti, la semaine prochaine devrait être décisive. Entre la ²décision de la BCE sur les taux jeudi 8 décembre et l'issue du sommet européen le 9 décembre, les opérateurs s'attendent à de bonnes nouvelles. Le rally en cours pourrait se poursuivre sur les actions. La détente observée sur les taux pourrait se confirmer.
Spéculer sur une poursuite du rebond des bancaires

Les actions bancaires devraient continuer à combler une partie de leur retard par rapport à l'indice CAC 40. BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole sont les mieux placées pour profiter de ce mouvement. Dans une moindre mesure, Natixis devrait aussi engranger des gains. Pour jouer cette hausse attendue, nous recommandons de prendre positions avec des CFD. Ces Contrats pour la Différence permettent de spéculer à la hausse, comme à la baisse . L'intérêt de ces produits est de donner accès à un effet de levier qui permet de doper les performances mais aussi, le cas échéant les pertes potentielles. Nous recommandons de prendre ses positions avec un effet de levier de trois. En parallèle nous déconseillons les warrants pour le moment sur les bancaires car si la volatilité continuer à baisser sur ces sous-jacents, cela dépréciera mécaniquement les cours de ces options.
Miser sur une baisse de l'Euribor

Le constructeur d'automobiles japonais Honda a annoncé vendredi 2 novembre qu'il rappelait plus de 900 000 véhicules dans le monde, essentiellement aux Etats-Unis, pour des problèmes d'airbags. Dans le pire des cas, la bouteille contenant le gaz servant à gonfler le coussin pourrait exploser en cas d'accident et des morceaux de ce contenant s'éparpiller dans l'habitacle, a expliqué le groupe. Les modèles à succès Accord et Civic, populaires en Amérique du Nord, sont parmi les voitures concernées.

Honda a précisé que 304 035 unités de dix modèles fabriqués en 2001 et 2002 étaient rappelées dans le monde entier, dont 272 779 pour les seuls Etats-Unis et Canada. Il a ajouté que cette initiative complétait un rappel précédent de 950 000 unités pour un motif similaire sur des modèles fabriqués entre 2008 et 2010.

Peut-on marquer six buts en deux matches de Ligue 1 sans convaincre dans le jeu ? Lyon apporte la preuve que c'est possible. Après avoir gagné à Auxerre (3-0) une rencontre qui aurait dû voir deux penalties être sifflés contre lui, l'OL a été très réaliste devant une bonne équipe de Toulouse. Dans le sillage d'un Lisandro Lopez omniprésent, les Lyonnais ont repris la quatrième place du Championnat. Mais surtout, ils sont retombés dans leurs travers défensifs. Menant 3-0 jusqu'à la 68e, ils ont eu peur suite à la réaction des Violets pour ne s'imposer que 3-2.

Meilleure défense de la L1, restant sur quatre matches sans défaite à Gerland, Toulouse a produit du jeu pendant toute la rencontre malgré la sortie sur blessure (claquage) de Rivière dès la 33e. Lloris a même sauvé son camp à plusieurs reprises comme sur cette parade au sol superbe de la 9e suite à une frappe vicieuse de Ninkov. Mais, presque sans savoir pourquoi, le TFC s'est retrouvé largement mené, Koné (de la tête), Ederson (frappe magnifique du gauche sous la barre) et Lisandro (sur penalty) ayant trouvé la faille en l'espace de 66 minutes.
La perle de Bulut, les déboires de Cris

Contre l'Ajax et Auxerre, la défense de l'OL n'avait pas été battue. Ce dimanche soir, elle en a pris deux. Bulut a marqué l'un des buts de l'année, d'une frappe sublime de 36 mètres (68e). Sissoko, lui, a obtenu et transformé un penalty à un quart d'heure de la fin. Privé de Lovren au dernier moment, Lyon a souvent grincé derrière, Cris n'étant pas dans un bon soir. Mercredi, à Zagreb en C1, il faudra encore faire preuve d'efficacité offensive pour rêver d'une qualification en huitièmes de finale. Et il faudra serrer les boulons derrière.


Si Mario Draghi baisse les taux comme beaucoup l'attendent, l'Euribor (taux interbancaire) devrait reculer. Pour ceux qui disposent d'un compte adéquat, il est possible d'anticiper ce repli avec une vente de CFD ou de futures. Cela reste réservé aux plus avertis car les tailles des contrats sur les taux sont toujours massives pour des particuliers.

Cerise sur la gâteau de cette semaine particulièrement faste pour les marchés, à la surprise générale, le taux de chômage au États-Unis a nettement reculé en novembre passant de 9 % à 8,6 %.

Autre surprise de taille, cette semaine, qui a également propulsé le marché : l'annonce mercredi par les grandes banques centrales de la planète d'une vaste action coordonnée afin d'apporter de l'oxygène au système bancaire et de favoriser la croissance économique. Les valeurs bancaires sont les grandes gagnantes de la semaine boursière. BNP Paribas a grimpé de 9,44 % ce vendredi, Crédit Agricole de 4,99 % et Société Générale de 8,03 %. Sur la semaine ces trois titres enregistrent des gains respectifs de 22,24 %, 17,79 % et 19,43 %.
Les valeurs à suivre

À noter que BNP Paribas a annoncé la nomination de Philippe Bordenave et de François Villeroy de Galhau comme nouveaux directeurs généraux délégués à l'occasion de la prise de fonction de Jean-Laurent Bonnafé comme directeur général de la banque.

Legrand : + 2,40 % à 24,72 euros ; Suez Environnement : -1,32 % à 9,25 euros


Le conseil scientifique des indices de Nyse Euronext a annoncé jeudi avoir décidé de remplacer Suez Environnement par Legrand dans la composition de l'indice CAC 40, avec effet lundi 19 décembre.

Wendel : + 2,36 % à 53,40 euros

La société d'investissement a annoncé vendredi un actif net réévalué (ANR) à 76,6 euros par action au 22 novembre, une légère progression par rapport aux 75,0 euros par actions estimés au 22 août. Le groupe tient ce vendredi une journée dédiée aux investisseurs.

Total : + 0,80 % à 38,61 euros

Le pétrolier investira 200 millions de dollars (148,5 millions d'euros) l'an prochain dans le forage d'un bloc pétrolier entre Sao Tomé et le Nigeria, a annoncé un dirigeant du groupe.

Air France KLM : + 0,99 % à 4,29 euros


La compagnie aérienne anticipe un doublement de son chiffre d'affaires en Chine en six ans environ, pour autant que le groupe puisse maintenir le rythme de croissance actuel, a déclaré le PDG Alexandre de Juniac.

EXPERTISE BOURSE - L'entrée de Legrand dans le CAC 40 conduit à un renforcement de la part des valeurs industrielles dans l'indice de référence. Ce groupe remplace Suez Environnement qui ne répondait plus aux critères requis.

L'entrée deLegrand dans le CAC 40 conduira à rééquilibrer l'indice phare de la Bourse de Paris vers une plus forte représentation du secteur industriel ce qui est une très bonne chose. Legrand, numéro un des équipements électriques basse tension, remplacera à partir du 19 décembre le groupe Suez Environnement dans le CAC 40.

Cette décision prise par un «conseil scientifique» indépendant s'explique par le fait que Suez Environnement ne répondait plus aux deux critères essentiels d'éligibilité des valeurs dans l'indice. Il s'agit de l'importance de la capitalisation boursière des titres en circulation sur le marché (la partie «flottante» du capital, non détenue par des actionnaires de référence) et du volume quotidien des transactions. La valeur boursière de Suez Environnement est tombée à 4,7 milliards d'euros, en sachant de 35 % du capital est contrôlé par GDF Suez, ce qui réduit la partie «flottante» du capital.
L'industrie ne représente que 14,1 %

Legrand, pèse plus lourd en Bourse (6,5 milliards d'euros) et depuis la cession de 9,2 % du capital par les groupes Wendel et KKR, le «flottant» est proche de 85 % du capital.

Cette promotion du numéro un mondial des équipements électriques basse tension présente surtout le grand mérite de contribuer à un rééquilibrage du CAC 40 dans le sens d'un renforcement de l'industrie qui ne représente aujourd'hui que 14,1 % de la pondération de l'indice, ce qui est peu par rapport aux autres grands pays développés.
Vallourec et Safran, avant Legrand

Plongé dans la tourmente depuis un mois, le PSG n'avait plus trop le choix dimanche, contre Auxerre. Pour «relancer la machine», comme espéré par Antoine Kombouaré, et ne pas laisser filer trop loin devant Montpellier, il devait absolument mettre fin à une série de trois défaites consécutives toutes compétitions confondues. En dominant une pâle équipe bourguignonne (3-2), qui restait pourtant au coup d'envoi sur cinq défaites et une victoire seulement lors des six derniers matches, les Parisiens n'ont pas retrouvé tout leur crédit, loin de là. Mais ils ont au moins stoppé l'hémorragie. Sera-ce suffisant pour sauver la tête de leur entraîneur ? Seuls Nasser Al-Khelaïfi et Leonardo pourront le dire. En attendant une semaine qui s'annonce déjà plus calme, Paris se maintient à la deuxième place, à trois points du leader.





Aujourd'hui, les secteurs les plus représentés sont les biens de consommation (18,1 %) et le pétrole-gaz (15,3 %). La chute des valeurs financières a fait reculer leur part à 13 %, mais celles-ci regagneront vite le terrain perdu une fois que leurs cours de Bourse remonteront.

Cette tendance à la «réindustrialisation» de l'indice est un travail de longue haleine. Il a commencé avec l'entrée de Vallourec dans le CAC 40 en 2006 et il s'est poursuivi en septembre dernier avec l'arrivée de Safran, en lieu et place de Natixis.



La prudence domine avant la publication du rapport mensuel sur l'emploi américain. Les regards restent aussi braqués sur la zone euro. Au Japon, le Nikkei clôture toutefois en légère hausse de 0,54%.


L'Asie boursière retrouve son calme ce vendredi. Après l'euphorie qui a suivi l'annonce d'une action coordonnées des banques centrales européennes, les marchés évoluent en ordre dispersé. Wall Street, qui a clôturé sans direction hier, ne donne pas de signaux clairs à suivre, tandis que les Bourses européennes ont terminé dans le rouge. En ce dernier jour de la semaine, les investisseurs jouent la carte de la prudence, dans l'attente de la publication du rapport mensuel sur l'emploi aux États-Unis. Les analystes anticipent en moyenne 122.000 créations d'emploi dans le secteur privé. L'enthousiasme ne devrait toutefois pas suivre car le taux de chômage risque, lui, de demeurer très proche de 9%.

Par ailleurs, les opérateurs restent focalisés sur l'évolution de la crise de la dette en zone euro. Angela Merkel doit prononcer un discours devant le Bundestag ce vendredi. Avant elle, Nicolas Sarkozy s'est exprimé sur le dossier à Toulon. Il a déclaré que «la France milite avec l'Allemagne pour un nouveau Traité» de l'Union européenne prévoyant notamment «un véritable gouvernement de la zone euro». La chancelière allemande est attendue lundi à Paris pour des discussions sur la gouvernance de la zone euro.

Le président français a en outre douché les espoirs des marchés de voir la BCE intervenir pour racheter de la dette des États fragiles. «Il y a un traité. On ne doit pas demander à la BCE de faire des choses hors du traité», a-t-il expliqué. Quelques heures avant ce discours, le président de la BCE, Mario Draghi, avait réitéré la position de la BCE, excluant un rôle accru de l'établissement de Francfort pour sortir la zone euro de la crise.
Tokyo monte, Hong Kong et Shanghai baissent


Au Japon, le Nikkei poursuit à la hausse, et gagne prudemment 0,54% à 8643,75 points à la clôture. Nissan Motor se distingue par un gain de 1% après avoir annoncé un bond de près de 20% de ses ventes aux États-Unis en novembre. Dans son sillage, Toyota gagne 0,74%. Tepco, l'opérateur de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, recule de 0,35%. Tokyo pourrait en effet annoncer le 16 décembre que les réacteurs endommagés seront arrêtés à froid, pour permettre le retour de la population dans cette zone.



Hong Kong et Shanghai perdent respectivement 0,41% à 18.924 points et 1,47% à 2351 points. Le Kospi lâche 0,12% à 1913 points et le Sensex indien est à l'équilibre, en hausse de 0,06% à 16.493 points.

Le S&P australien monte de 1,40% à 4288 points, toujours porté par les banques à l'image de Westpac Banking qui gagne 1,41%. La dégradation de sa note par Standard&Poor's ce matin laisse donc les investisseurs de marbre. Trois autres grandes banques australiennes (Commonwealth Bank of Australia, ANZ Banking Group et National Australia Bank) ont également vu leur notation abaissée d'un cran, de AA à AA-. Macquarie Group, une cinquième banque, est quant elle désormais notée BBB, contre A- jusqu'à présent.
Le pétrole baisse

Les prix du pétrole étaient également mitigés vendredi, avec toujours en toile de fond les inquiétudes sur la zone euro. Le baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en janvier lâchait 12 cents à 100,08 dollars, et le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance prenait 8 cents à 109,07 dollars.

A noter que le dépassement du seuil des 100 dollars le baril à New York porte les valeurs du secteur au Japon où JX Holdings gagne 0,41% et à Hong Kong où Cnooc avance de 0,91%.

forex's Signature
pmu-broker-option binaire-trader-forex

Contact Us | CreateBB Support | Return to Top | Return to Content | Lite (Archive) Mode | RSS Syndication